Le groupe Galeries Lafayette aurait présenté à l’occasion d’un comité central d’entreprise, un projet de cession de 22 de ses magasins en province, sur les 53 qu’il opère à l’échelle nationale en dehors du magasin amiral du boulevard Haussmann. Une décision qui témoigne des difficultés rencontrées par les grands magasins à l’heure actuelle, confrontés à la baisse de la fréquentation touristique et la croissance exponentielle des ventes en ligne.

Les 22 unités en question emploient quelque 900 salariés, et sont pour la plupart situées dans des villes de taille moyenne. Selon certaines sources, qui se sont exprimées auprès de l’AFP, les magasins des villes d’Agen, Angoulême, Bayonne, Cannes, Chambéry Dax, de Lorient ou encore de Toulon, seraient concernés. L’opération aurait vocation à redynamiser ces unités grâce à l’expertise d’acteurs locaux, à l’instar du magasin Galeries Lafayette de Béziers qui était passé aux mains de Planet Indigo en juin 2016. Affiliées à l’entité MGL du groupe, les 22 unités resteraient sous enseigne Galeries Lafayette. Trois repreneurs potentiels auraient déjà manifesté leur intérêt.

Ce projet, qui prend part au plan « Ambition 2020 » initié par Nicolas Houzé, PDG du groupe Galeries Lafayette, devrait être déployé à l’horizon 2018. Selon les Galeries Lafayette, l’ensemble des salariés conserveront leurs postes, et leurs contrats devraient être transférés aux futurs franchisés.

PARTAGEZ CET ARTICLE :