Alors que les marques de mode multiplient les initiatives en faveur d’une mode cruelty-free, la maison Gucci a marqué un nouveau point auprès des défenseurs de la cause animale, en annonçant mercredi 27 juin, sa décision de bannir la laine angora de ses collections. Une véritable victoire pour PETA, qui souligne dans un communiqué « une décision importante qui s’inscrit dans une élimination progressive des matières obtenues au prix de souffrance ».

Cette résolution de la part de Gucci intervient après que l’association de défense des animaux ait révélé les pratiques atroces se cachant derrière la production d’angora, et les souffrances infligées aux lapins pour leurs poils. La maison florentine, menée par Alessandro Michele, rejoint ainsi la longue liste des marques ayant déjà fait une croix sur l’utilisation d’angora, parmi lesquelles H&M, The Kooples, Calvin Klein, Hugo Boss, Lacoste, Ralph Lauren, Tommy Hilfiger ou encore le groupe YNAP sur ses plates-formes.

Au mois de mai dernier, c’est la production de mohair qui avait été pointée du doigt par PETA, après que l’association ait diffusé une nouvelle enquête choc illustrant les tortures infligées aux chèvres lors de la tonte. Le groupe Arcadia, (qui détient notamment Topshop), les groupes Gap, Inditex (Zara, Bershka, Stradivarius) et H&M, s’étaient alors engagés à bannir définitivement le mohair des collections de l’ensemble de leurs marques d’ici 2020.

PARTAGEZ CET ARTICLE :