Les it bags ont largement contribué aux modèles économiques des maisons de luxe dans les années 90/2000. En 1997, Fendi lançait le mythique sac »baguette » et les ventes pesèrent pour plus de 20 millions sur le CA global qui était alors de 280 Millions. Mais la tendance est aujourd’hui à la baisse avec des chiffres de – 7%  enregistrés aux États-Unis, le plus grand marché du luxe au monde. En Angleterre, les marques réduisent  la sortie de nouveaux sacs d’un quart chaque année.

Depuis l’arrivée d’Instagram, les tendances passent vite de mode. Sur nos feeds, les sacs défilent plus vite que sur les fashion shows. Ces accessoires n’ont plus le temps d’accéder au statut d’icône de It Bags. Sans compter que les fashionistas hésitent à investir 3500 euros pour un Lady Dior juste pour illustrer quelques posts sur leur profil. Les sacs premium prennent donc peu à peu l’avantage auprès des nouvelles générations.

Les marques ripostent

Les marques haut de gamme se tournent vers les séries limitées et les collaborations  avec les artistes réputés ou les influencers star, à l’instar de la collaboration entre Louis Vuitton x Jeff Koons en 2017. D’après une étude BCG-Altagamma, les sacs représentent 47% des ventes de collections spéciales.

collaboration_louis_vuitton_jeff_koons

En apposant la Joconde et autres chefs-d’œuvre de Fragonard, Rubens ou Titien sur les sacs, tJeff Koons apposait leur nom en lettres d’or. L’artiste américain signait ainsi en 2017 un exercice de style qui fit largement polémique !

Découvrez plus de collaborations décryptées par le magazine BEAUX ARTS : cliquez ici

****

Les it bags : revival !

Il est à noter que les sacs de luxe iconiques stimulent le marché de la seconde main avec 40% des ventes vintage en 2018 et ce à l’échelle mondiale. A noter aussi que les marques ressortent certains modèles comme le Saddle de Dior 18 ans après son lancement par John Galliano. Avis aux amateurs du vintage re-masterisé, plutôt réussi.

Crédit logo de l’article : Foulard HERMES.

PARTAGEZ CET ARTICLE :