Selon l’étude annuelle de The Economist Intelligence Unit (EIU), le cabinet de recherche du magazine britannique The Economist, la capitale parisienne se place en seconde position des villes les plus onéreuses du monde, et en première position à l’échelle européenne. 

Chaque année, le cabinet britannique Economist Intelligence Unit (EIU), filiale du groupe The Economist, établit le classement des villes les plus coûteuses du monde, selon différents critères tels que le prix des loyers, des denrées alimentaires, des transports ou du carburant, en prenant New York (indice 100) comme référence. Cette année, le constat est sans appel : avec un score de 112, la capitale française occupe la seconde position du classement, ex-aequo avec Zurich et juste derrière Singapour (116), qui se place en pole position pour la cinquième année consécutive. « La capitale française (…) reste structurellement extrêmement coûteuse à vivre, avec seulement l’alcool, les transports et le tabac, qui offrent un bon rapport qualité-prix par rapport à d’autres villes européennes », précise l’étude. La capitale avance de cinq places par rapport au classement de l’année dernière. Hong Kong, Oslo, Genève, Séoul, Copenhague, Tel Aviv et Sydney, composent respectivement le Top 10 des autres villes les plus chères au monde.

Les villes les moins chères au monde
Par ailleurs, l’étude dresse le classement des villes les plus abordables, qui s’illustrent également comme les villes parmi les moins agréables à vivre. On retrouve ainsi la ville de Damas, frappée par le conflit syrien depuis 2012, en tête du classement. Elle est suivie par Caracas au Venezuela, considérée comme l’une des villes les plus violentes au monde, Almaty au Kazakhstan, Lagos au Nigeria et Bangalore en Inde.

PARTAGEZ CET ARTICLE :