La chaîne britannique Selfridges devient la première enseigne de grands magasins à bannir les articles réalisés à partir de cuir exotique de son offre de produits. 

Après Diane Von Furstenberg, Chanel et Victoria Beckham, c’est au tour de Selfridges de tourner le dos aux cuirs exotiques. La chaîne britannique de grands magasins a en effet fait part de sa volonté de bannir de son offre de produits tous les accessoires de maroquinerie réalisés à partir de peaux exotiques, python, alligator, crocodile et lézard. Dès le mois de février 2020, les grands magasins de l’enseigne se concentreront donc uniquement sur les produits réalisés à partir de cuirs provenant d’élevages, vache, veau, agneau ou encore mouton.

« Chez Selfridges, nous nous engageons à être à l’avant-garde du commerce de détail tourné vers l’avenir. Pour nous, c’est un avenir où le luxe est défini par le savoir-faire et l’innovation matérielle« , explique Sebastian Manes, directeur des achats de l’enseigne de grands magasins. « Je suis fier de confirmer que les peaux exotiques ne seront plus disponibles à l’achat chez Selfridges à partir de février 2020. Nous poursuivrons notre ambition d’inspirer nos marques et nos clients grâce à des stratégies d’achat réfléchies, éthiques et transparentes« .

Une initiative qui s’inscrit dans la lignée des actions mises en place par les groupes et marques de luxe pour encourager et soutenir la mode éthique et cruelty-free. Depuis plusieurs mois, de nombreuses maisons ont tour à tour annoncé leur décision de renoncer à l’utilisation de fourrure dans leurs collections, de Versace à Gucci en passant par John Galliano et Burberry. Du côté des peaux exotiques, si Chanel et Victoria Beckham ont choisi d’abandonner complètement leur utilisation, le numéro 1 mondial du luxe LVMH annonçait il y a quelques jours la création d’un standard d’approvisionnement pour les cuirs de crocodile, visant à garantir le bien-être et la préservation des espèces, ainsi que le respect des communautés locales dans ses fermes d’approvisionnement.

De son côté, Selfridges n’en est pas à son coup d’essai en matière de mode responsable et de durabilité. Depuis 2005, la chaîne britannique a tiré un trait définitif sur la fourrure animale et en 2016, la société s’engageait à ce qu’au moins 50% de son stock soit écologique d’ici 2022. En 2015, elle retirait de la vente toutes les bouteilles d’eau en plastique à usage unique et l’année dernière, tous les contenants de boissons gazeuses. Par ailleurs, l’entreprise s’est engagée depuis plusieurs années dans le soutien de jeunes designers favorisant des pratiques de production durable dans le cadre de la création de leurs collections.

PARTAGEZ CET ARTICLE :