Suite au départ inattendu de Jan Singer il y a quelques jours, la marque de lingerie américaine Victoria’s Secret accueillera début 2019 John Mehas, actuel président de Tory Burch, en tant que nouveau PDG. Une arrivée qui se fait sur fond de controverse, suite aux propos tenus par Ed Razek, directeur marketing de la marque, quant au manque de diversité au casting de son défilé annuel.

Lors d’une récente interview accordée au magazine Vogue, le dirigeant avait déclaré que les mannequins transgenres et grandes tailles n’avaient pas leur place sur le catwalk, avant de s’excuser quelques jours plus tard via un communiqué suite à la polémique provoquée par ses propos.

En parallèle, la marque de lingerie affichait au troisième trimestre 2018 une perte nette de 42,8 millions de dollars, contre un bénéfice net de 86 millions sur la même période de 2017.

C’est dans ce contexte marqué par la polémique et les difficultés financières que John Mehas fera donc son arrivée à la tête de la marque en début d’année, avec l’objectif de redresser Victoria’s Secret.

« Notre priorité numéro un est d’améliorer les performances de la lingerie Victoria’s Secret, a déclaré Leslie Wexner, PDG de L Brands, propriétaire de Victoria’s Secret. Nos nouveaux dirigeants arrivent avec un oeil neuf et vont tout regarder – notre marketing, le positionnement de la marque, les talents en interne, le portefeuille immobilier et la structure de coût et, le plus important (…), notre assortiment, a-t-il ajouté. Nous espérons que (Victoria’s Secret) livrera des produits qui résonneront auprès de toutes les femmes du monde ».

PARTAGEZ CET ARTICLE :