La créatrice de mode Kate Spade s’est éteinte dans la nuit du 4 au 5 juin, à l’âge de 55 ans. La NYPD a confirmé l’hypothèse du suicide, indiquant toutefois que les circonstances exactes de celui-ci n’étaient pas établies. Figure incontournable de la mode américaine, la nouvelle de son décès a créé l’émotion parmi les acteurs de l’industrie, qui ont multiplié les hommages sur les réseaux sociaux. 

Diplômée de l’université d’État de l’Arizona, Kate Spade avait commencé sa carrière en tant que journaliste au sein du magazine américain Mademoiselle, propriété du groupe Condé Nast. Après trois ans à la tête du département accessoires du titre de presse, elle crée en janvier 1993 sa marque éponyme de sacs à main et accessoires de maroquinerie, en collaboration avec son mari Andy Spade, rencontré sur les bancs de l’université. La griffe rencontre rapidement le succès, portée par des créations au design moderne et épuré, aux couleurs vives et au style typiquement new-yorkais. Rapidement, l’enseigne avait diversifié son offre avec des lignes de prêt-à-porter, de bijouterie, de souliers, de lunettes et de parfums, ainsi qu’une ligne pour la maison, lancée en 2004.

Prisée des fashionistas du monde entier comme des célébrités, Kate Spade avait suscité l’intérêt du géant Neiman Marcus, qui avait acquis 56% du capital de la griffe en 1999 pour 34 millions de dollars, avant de s’offrir les 44% restants en 2006, pour la somme de 59 millions de dollars. Quelques semaines plus tard, le groupe américain avait revendu la marque à la société Liz Clairbone pour 124 millions de dollars. Au mois de mai 2017, c’est le groupe Coach (aujourd’hui rebaptisé Tapestry) qui s’était offert l’entreprise pour 2,4 milliards de dollars.

En 2016, dix ans après s’être totalement séparée de sa griffe éponyme, Kate Spade faisait son grand retour dans l’industrie de la mode avec le lancement de la marque Frances Valentine, proposant des sacs à main et souliers de luxe. Ce mardi 5 juin, l’annonce du décès de la créatrice, qui souffrait de dépression depuis plusieurs années, a suscité l’émoi parmi les professionnels de la mode et les afficionados de la marque. La présidente du syndicat américain de la mode (CFDA), la créatrice Diane von Fürstenberg, et son PDG, Steven Kolb, se sont dits « dévastés » par l’annonce de la disparition de Kate Spade, tandis que l’actrice Lena Dunham a salué le « langage visuel excentrique » de la créatrice. Chelsea Clinton, la fille de l’ancien président américain Bill Clinton, a également tenu à rendre hommage à la styliste en tweetant : « Ma grand-mère m’a donné mon premier sac Kate Spade quand j’étais à l’université. Je l’ai toujours »

PARTAGEZ CET ARTICLE :