Le groupe Kering a publié ce mardi ses résultats annuels, faisant état de performances « historiques » au cours de l’exercice 2017, grâce au dynamisme de Gucci et Yves Saint Laurent.

« Kering a réalisé une année 2017 phénoménale. En un an, nous avons créé plus de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires supplémentaire et généré plus d’un milliard de résultat opérationnel courant additionnel », a déclaré François-Henri Pinault, Président-directeur général de Kering. Au cours de l’exercice 2017, le groupe de luxe a fait état d’un chiffre d’affaires de 15,47 milliards d’euros, en progression de +25,% en données publiées et +27,2% en comparable. Le résultat opérationnel courant enregistre un résultat record de 2,9 milliards d’euros, en hausse de +56,3%, pour un taux de marge opérationnelle à 19%. Le bénéfice net de Kering se hisse pour sa part à 1,78 milliard d’euros, contre 819 millions un an plus tôt, soit un bond de 119%.

Des performances exceptionnelles, en grande partie portées par les activités Luxe du groupe, dont le chiffre d’affaires franchit le seuil des 10 milliards d’euros, en progression de +29,9% en comparable. Gucci, locomotive du groupe Kering, réalise une performance qualifiée de « spectaculaire » par François-Henri Pinault, avec une progression de +44,6% en comparable à 6,2 milliards d’euros. Yves Saint Laurent réalise également de belles performances, avec une croissance de +25,3% à 1,5 milliard. Bottega Venetta affiche pour sa part une croissance plus modérée en hausse de +2,4% à 1,17 milliard d’euros, qui confirme toutefois « la bonne exécution des plans d’actions engagés ».

Sur l’ensemble de l’exercice, les activités Luxe ont profité du dynamisme du réseau de distribution en propre, qui représente plus de 75% des ventes et croît de +35,3% en comparable, et des ventes en ligne qui ont augmenté de +70%.

Du côté des activités Sport et Lifestyle, le chiffre d’affaires atteint 4,38 milliards d’euros, en hausse de +12,8% en données publiées et de +14,7% en comparable. Le groupe Kering, qui avait annoncé au mois de janvier dernier sa décision de céder la majorité de ses actions Puma dans le but de se recentrer sur le luxe, voit le chiffre d’affaires de l’équipementier sportif progresser de +15,8% à 4,15 milliards d’euros. « En ce début 2018, nous avons annoncé l’aboutissement de notre transformation en pure player du Luxe, souligne François-Henri Pinault. Sous réserve de leur approbation, la distribution à nos actionnaires de l’essentiel de notre participation dans Puma, leur permettra de bénéficier directement de l’important potentiel de cette marque, dont l’histoire de croissance n’en est qu’à ses débuts ».

Si le groupe n’a pas communiqué d’objectifs chiffrés pour 2018, François-Henri Pinault a indiqué que le groupe resterait « vigilant face aux aléas de l’environnement mondial » mais prévoyait toutefois une nouvelle année marquée par la croissance.

PARTAGEZ CET ARTICLE :