Natalie Massenet entame un nouveau chapitre de sa carrière. La fondatrice de Net-a-Porter, actuelle co-présidente non exécutive de la plateforme Farfetch, se lance désormais dans le soutien aux jeunes pousses de l’industrie de la mode par le biais de Imaginary Ventures, un fonds de capital-risque dédié aux start-ups spécialisées dans le domaine du e-commerce. 

Une nouvelle croisade fashion dans laquelle l’entrepreneuse se lance en collaboration avec Nick Brown, vétéran chevronné du capital-risque et partner de l’entreprise américaine 14W. Annoncée officiellement lundi 16 avril, Imaginary Ventures avait été enregistrée peu de temps après le départ de Natalie Massenet de Net-a-Porter en 2015. Plus de deux ans plus tard, l’entreprise annonce avoir levé plus de 75 millions de dollars auprès d’investisseurs tels que le milliardaire Rick Caruso et Tom et Ruth Chapman, fondateurs de la plateforme de vente en ligne MATCHESFASHION.COM.

Dédiée aux « direct to consumer » start-ups, opérant « à la croisée du retail et de la technologie », Imaginary Ventures a d’ores et déjà réalisé ses premiers financements, au bénéfice d’une dizaine de start-ups parmi lesquelles la marque de soins Glossier, adulée par les Millennials, Reformation, Everlane, Daily Harvest mais également Farfetch.

« Cela faisait longtemps que j’avais envie mettre mon expérience dans la création de marques et le réseau que j’ai bâti au cours de ma carrière au profit de l’évolution du secteur du e-commerce, explique Natalie Massenet. Le moyen le plus efficace de réaliser ce projet, était de m’associer et d’investir dans cette nouvelle génération d’entrepreneurs qui remettent en question le statu quo du retail dans tous les secteurs. Faire équipe avec Nick pour lancer Imaginary, faisait parfaitement sens. Nous avons toujours partagé la vision, selon laquelle les entreprises qui perdureront seront celles qui priorisent inlassablement l’identité et les besoins de leurs clients et ne perdent pas le contact avec eux malgré leur croissance ».

Journaliste de mode pour le WWD et le Tatler, Natalie Massenet avait fondé le site Net-a-Porter à l’orée des années 2000. Rapidement devenue une destination incontournable pour le shopping de luxe sur Internet, la plateforme avait été rachetée par le groupe Richemont en 2010. Natalie Massenet avait quitté sa direction en septembre 2015, après que Richemont ait fusionné Net-a-Porter avec l’italien Yoox. Présidente du British Fashion Council de 2013 à fin 2017, elle avait été nommée co-présidente non exécutive de la plateforme Farfetch, l’un des principaux concurrents de Net-a-Porter, en 2015.

PARTAGEZ CET ARTICLE :