Au mois de mars dernier, Neiman Marcus avait indiqué avoir entrepris « un processus d’exploration et d’évaluation des options, qui peuvent comprendre la vente de la société ou d’autres actifs, ou d’autres alternatives lui permettant d’optimiser sa structure de capital ». Aujourd’hui, la chaîne américaine de grands magasins fait finalement marche arrière.

Alors que le Wall Street Journal avait révélé que la Compagnie de la Baie d’Hudson (HBC), déjà propriétaire de la chaîne Saks Fifth Avenue, était entrée en discussions avec Neiman Marcus dans le but de réaliser son acquisition, selon Karen Katz, CEO de l’enseigne, il n’en sera rien.

« À l’heure actuelle, toutes les discussions concernant une éventuelle transaction sont closes, et ne sont pas d’actualité », a déclaré Karen Katz au cours d’une conférence téléphonique avec les analystes portant sur les résultats du dernier trimestre.

« Nous savons que des défis demeurent, mais nous sommes encouragés par les stratégies que nous avons mises en œuvre afin d’améliorer notre efficacité opérationnelle et nos performances financières ».

Déjà en difficulté depuis plusieurs trimestres, le retailer américain a vu ses ventes chuter de -4,9% à 1,11 milliard de dollars au dernier trimestre, clos à la fin du mois d’avril. La perte nette s’élève à 24,9 millions de dollars, contre un bénéfice de 3,8 millions de dollars l’an dernier à la même période.

PARTAGEZ CET ARTICLE :