Selon le WWD, qui cite des sources proches de la maison, Prada aurait décidé de mettre un terme à son partenariat avec le groupe Puig, en charge des licences de ses lignes de parfumerie et de maquillage depuis 2003. Il s’agit de la seconde marque d’envergure à quitter le giron du groupe espagnol, après que la maison Valentino ait décidé au mois de mai dernier, de confier ses parfums et cosmétiques au français L’Oréal.

Selon l’une des sources, le groupe Prada, dont le partenariat avec Puig court jusqu’à fin 2019, n’aurait pas été satisfait des performances de ses ventes de parfums sous la licence du groupe familial espagnol. En effet, les revenus annuels générés par l’activité parfumerie de Prada sont estimés à 100 millions d’euros, soit moitié moins que l’objectif de 200 millions d’euros annuels prévu par Puig lors de la signature de son partenariat avec la maison de luxe italienne.

L’Oréal et le groupe Coty pourraient être sur les rangs pour reprendre la licence des parfums Prada dès la fin 2019.

Le groupe Puig gère notamment les activités Mode de Nina Ricci, Paco Rabanne, Carolina Herrera et Jean-Paul Gaultier, dont il détient également les licences pour les parfums. En 2017, le groupe revendiquait des résultats en forte hausse avec des ventes en progression de +8,1% à 1,93 milliard d’euros, et avait annoncé s’être fixé un objectif de 3 milliards d’euros d’ici 2025.

PARTAGEZ CET ARTICLE :