Après s’être offert le britannique Watchfinder, le groupe Richemont annonce avoir finalisé la vente du maroquinier Lancel, qu’il détenait depuis 1997, au fabricant italien de bagages haut de gamme Piquadro, coté à la Bourse de Milan. La transaction n’aura pas d’impact sur le bilan, la trésorerie et les résultats du groupe suisse pour l’exercice 2018, qui se terminera le 31 mars 2019.

Fondée à Paris en 1876, la maison Lancel opère aujourd’hui une soixantaine de boutiques en propre et onze magasins franchisés. Elle est présente sur trente-neuf marchés, notamment le marché chinois. Au cours de l’exercice 2017, clos au 31 mars dernier, la griffe a réalisé 53 millions d’euros de ventes, pour un résultat brut d’exploitation (Ebitda) négatif à hauteur de 23 millions.

Si le groupe Richemont n’a pas révélé le montant de la transaction, Piquadro a indiqué qu’il verserait au groupe genevois une part des bénéfices réalisés par Lancel ces dix prochaines années en guise de paiement, pour un montant total qui n’excèdera pas 35 millions d’euros.

« Nous sommes très fiers d’étoffer le groupe Piquadro avec une marque française historique, icône inégalée en matière de style et d’excellence depuis 1876, a déclaré Marco Palmieri, président et CEO du groupe Piquadro. Cette acquisition s’inscrit dans une stratégie de rapprochement des marques d’accessoires, initiée il y a environ un an avec l’achat de la marque florentine The Bridge, une stratégie que nous entendons poursuivre afin de générer davantage de synergies ».

PARTAGEZ CET ARTICLE :