Près de trente-cinq ans après avoir quitté la côte, le fabricant de jeans américain Levi Strauss prépare son retour en Bourse. 

Bientôt un retour en Bourse pour Levi Strauss ? Trois décennies après son retrait du marché boursier américain, le fabricant de jeans a lancé, ce mercredi 13 février, une procédure d’introduction (IPO) à la Bourse de New York. Selon les documents adressés à la SEC, le gendarme américain des marchés financiers, le groupe pourrait donc faire son retour sur le New York Stock Exchange sous le symbole « LEVI ».

Levi Strauss, qui a mobilisé les banques Goldman Sachs, Morgan Stanley, Bank of America Merrill Lynch et JP Morgan Chase pour mener cette introduction, espère lever jusqu’à 100 millions de dollars dans le cadre de cette opération. Un montant qui reste encore indicatif pour calculer les frais d’enregistrement de l’IPO, et pourrait donc être amené à évoluer.

Fondé en 1853, le fabricant de l’iconique modèle de blue-jeans 501 avait fait sa première entrée en Bourse en 1971, avant d’être retiré du marché boursier suite à une décision des héritiers du groupe, Mimi Haas et Margaret Haas, via une prise de contrôle par emprunt. L’entreprise, qui avait connu une période difficile au tournant des années 2000, a depuis largement redressé la barre. Lors de l’exercice fiscal clos fin novembre, Levi Strauss revendiquait un chiffre d’affaires de 5,6 milliards de dollars, en hausse de +13,7% sur un an, pour un bénéfice net de 283,1 millions (+0,6%). Par ailleurs, dans son dernier rapport trimestriel, la société déclarait avoir réalisé des ventes en hausse de près de 9% à 1,59 milliard de dollars.

PARTAGEZ CET ARTICLE :