Après avoir dépassé son objectif annuel de 900 millions d’euros avec des ventes en progression de +1 % en 2017, le groupe SMCP a continué d’afficher une remarquable santé économique au cours des trois premiers mois de l’exercice 2018. Le groupe français a vu ses ventes bondir de +15,8 % à taux de change constant (+11 % en données publiées) à 252 millions d’euros au cours du premier trimestre. Sandro, Maje et Claudie Pierlot, les trois marques que gère le groupe, ont enregistré des croissances à deux chiffres, de l’ordre de +1 % environ.

Une croissance tirée particulièrement par les ventes à l’international, qui ont crû de +27,9 % à taux de change constant, et contribuent désormais à 60,4 % du chiffre d’affaires total du groupe. Un dynamisme particulièrement palpable sur la zone Amériques, en progression de +29,5 %, en Asie Pacifique (+54,1 %) et sur la zone EMEA (+13,3 %).

« Nous nous réjouissons de ce bon début d’année, et notamment des remarquables performances enregistrées en Asie et aux Amériques, qui démontrent la pertinence de notre modèle économique et la désirabilité toujours croissante de nos marques », a commenté Daniel Lalonde, directeur général du groupe SMCP.

Pour l’ensemble de l’exercice 2018, SMCP a annoncé s’attendre à « une nouvelle année de croissance profitable » et viser une croissance des ventes comprise « entre +11 % et +13 % à taux de change constant ». SMCP table également sur une progression continue de sa marge d’EBITDA ajustée pour atteindre environ 17 %.

PARTAGEZ CET ARTICLE :