Nous avons voulu en savoir plus sur le fonctionnement des fonds d’investissement dans le luxe ainsi que les qualités nécessaires à l’accompagnement de start-up. Découvrez l’interview de Céline Lippi, fondatrice des fonds Fashion Capital Partners, spécialisé dans l’amorçage dans les secteurs de la mode et du luxe et Luxury Tech Fund un FPCI agréé par l’AMF qui a pour vocation d’investir dans des technologies au service du luxe, de la mode, de la beauté ainsi que du retail.

Accédez directement au chapitre qui vous intéresse :

0:51 – Quels profils de start-up recherchez-vous ?
1:54 – En quoi consiste votre accompagnement ?
3:05 – Quelles sont vos spécificités ?
3:34 – Êtes-vous plutôt chiffres ou marketing ?
3:48 – Quelles sont les qualités nécessaires à votre métier ?
4:31 – Comment sélectionnez-vous vos start-up ?
5:25 – Les start-up viennent-elles parfois à vous ?
5:57 – Comment s’organise le quotidien lorsque l’on a treize start-up à gérer ?
6:56 – Pendant combien de temps accompagnez-vous vos start-up ?
7:15 – A quel moment s’arrête votre mission ?
7:36 – Quelle est votre vision de l’évolution du luxe, et notamment vis-à-vis du numérique ?
9:08 – En termes de valeurs, peut-on dire que les marques de niche ont un avantage face aux grandes marques ?
11:28 – Le luxe continuera-t-il à faire rêver dans vingt ans ?
11:52 – Une innovation qui vous a marquée récemment ?
12:30 – Une innovation qui pourrait changer le monde ?
12:39 – Quelle place pour l’innovation en France ?
13:33 – Y a-t-il une start-up que vous auriez aimée avoir dans votre portefeuille ?
13:46 – Un message pour les start-up à la recherche d’investisseurs ?
14:36 – Certains craignent la perte de contrôle de leurs sociétés, est-ce fréquent ?
15:28 – Avez-vous atteint tous vos objectifs professionnels ou avez-vous encore des « rêves » ?
16:12 – Vous êtes mentor du programme Lafayette Plug and play, pouvez-vous nous en dire plus ?
17:13 – Parmi les start-up que vous avez pu observer, avez-vous identifié des clefs de réussite ?
18:55 – Les start-upers ont-ils une appréhension de l’échec ?

PARTAGEZ CET ARTICLE :