RIP Dear Emanuel UNGARO

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès d’Emanuel UNGARO, à l’âge de 86 ans. Le couturier s’était retiré du monde de la mode en 2004. Il était « affaibli » depuis 2017, a précisé une source familiale. « Même s’il avait quitté la maison, il était toujours très présent dans l’inspiration. C’est une très grande perte », a commenté une porte-parole de la maison Emanuel Ungaro.

Né le 13 février 1933, à Aix-en-Provence dans une famille immigrée italienne, il apprend les principes du  métier auprès de son père, tailleur. En 1956, il décide de rejoindre la capitale française. Il sera alors admis chez le couturier espagnol, Cristobal Balenciaga, pour lequel il avait beaucoup d’admiration.

« On ne porte pas un vêtement, on l’habite », aimait à dire Emanuel Ungaro

Après un passage éclair chez Courrèges, il ouvre en 1965 sa propre maison de couture. Puis en 1968, il décide de lancer sa ligne de prêt-à-porter féminin. En 1973 c’est au tour du prêt-à-porter masculin. En 1980, il reçoit le Dé d’or récompensant la meilleure maison de Haute Couture. Avec ses robes qui nous ont tant faites rêver, Emmanuel aimait rendre les femmes belles et désirables.

Avant son rachat en 1996 par la famille Ferragamo, il décide de se diversifier dans les parfums, chaussures et lunettes et bâtit alors un empire. A partir de 2001, Emanuel Ungaro, heureux papa d’une fille, passe peu à peu la main sur la direction artistique du prêt-à-porter et des accessoires à son principal et fidèle collaborateur, Giambattista Valli. Il continue pourtant à créer des collections pendant encore quelques années. C’est en 2004, qu’il décide de se retirer du monde de la haute couture, estimant que sa vision ne correspond plus « à l’attente des femmes d’aujourd’hui ». Il est alors décoré de l’ordre du chevalier de la Légion d’Honneur en 2005.

Une cascade d’hommages bien mérités

  • Découvrez l’hommage de Cristina Cordula, qui a son arrivée en France, défile pour le couturier.
  • La fédération de la haute Couture lui rend hommage par ces mots : »La Fédération de la Haute Couture et de la Mode rend hommage à Emanuel Ungaro au lendemain de sa disparition. La Maison qu’il créa en 1965 fut couronnée de succès. Il développa son prêt-à-porter avec la même énergie et le même souci d’articuler en permanence création et savoir-faire. Il était une personnalité généreuse et engagée ».
  • Le ministre de la Culture Franck Riester a salué sur Twitter un immense couturier. Son nom restera à jamais associé à une certaine forme de liberté et d’audace. La mode lui doit beaucoup.
  • Adieu à Emmanuel Ungaro qui a marqué le monde de la mode par son style constitué de drapés, de nuances vives et d’imprimés a de son côté tweeté Claude Montana, figure de la mode des années 1980.

Emanuel UNGARO
1933-2019+

PARTAGEZ CET ARTICLE :