Suite à l’annonce jeudi 15 juin du départ de Tomas Maier de la direction artistique de Bottega Veneta (Kering) après dix-sept ans de bons et loyaux services, les rumeurs allaient déjà bon train quant à son successeur potentiel. Et si le nom de Phoebe Philo, fraîchement séparée de Céline, se faisait déjà pressentir, c’est finalement le créateur britannique Daniel Lee qui a été choisi pour prendre les rênes de la création de la maison italienne. Ses nouvelles fonctions seront effectives dès le 1er juillet prochain.

Diplômé de la prestigieuse Central Saint Martins de Londres, Daniel Lee avait fait ses classes au sein des ateliers de Maison Margiela, Balenciaga et Donna Karan, avant de rejoindre les rangs de la maison Céline en 2012, en tant que directeur du design prêt-à-porter. En tandem avec Claus Dietrich Lahrs, CEO de Bottega Veneta depuis 2016, il aura pour missions de participer au développement stratégique, économique, mais aussi créatif de la griffe.

« Je suis très heureux d’accueillir Daniel Lee au sein de Kering comme directeur de la création de Bottega Veneta. La singularité de sa vision, inspirée d’un univers créatif très personnel, m’a convaincu qu’il était le mieux à même d’ouvrir un nouveau chapitre dans l’histoire de la maison. Son travail se caractérise par une grande rigueur, une maîtrise du savoir-faire atelier, une passion pour les matières et une énergie que j’ai hâte de voir se traduire chez Bottega Veneta », a commenté le patron de Kering, François-Henri Pinault.

Fondée en 1966 et connue pour son avoir-faire artisanal en matière de maroquinerie, qui se traduit notamment par le célèbre motif tressé Intrecciato, Bottega Veneta avait commencé à perdre de la vitesse au cours des années 80. En 2001, le groupe Kering avait placé Tomas Maier à la tête de sa direction artistique, afin de faire renouer la maison avec la croissance et le succès. Pari réussi puisque la vision du créateur, à la fois moderne, discrète et imprégnée des codes emblématiques de l’enseigne, avait su convaincre le public comme la critique. Désormais troisième marque du groupe Kering derrière Gucci et Saint Laurent, Bottega Veneta avait vu ses ventes ralentir en 2015 et 2016, avant de reprendre des couleurs en 2017 (+2,4%). Une tendance positive que Daniel Lee sera désormais en charge de consolider.

« Daniel Lee a une compréhension fine des enjeux actuels de la maison tant en termes de création que de développement. Il va apporter à Bottega Veneta un langage créatif nouveau et distinctif pour continuer à bâtir le succès de la maison sur les fondations ambitieuses développées ces dernières années », a souligné Claus Dietrich Lahrs.

PARTAGEZ CET ARTICLE :