Ferragamo Finanziaria, la holding de la famille Ferragamo, qui détient 57,76% du groupe éponyme, prévoit de céder une part de 3,5% de son capital. L’opération, menée par la banque américaine Goldman Sachs, se fera via un placement accéléré à destination des investisseurs institutionnels. Selon deux courtiers cités par Reuters, la transaction va se faire à un prix de 23,25 euros par action, soit une décote de 5,2% par rapport au cours de clôture de 24,53 euros ce mardi.

La transaction devrait permettre à Ferragamo d’augmenter son capital flottant, et de faire face aux difficultés auxquelles elle est en proie depuis quelques temps. L’an dernier, les ventes du groupe de luxe italien avaient chuté de 3.1%, tandis que son bénéfice net avait dégringolé de 42.4%. Au cours des trois premiers mois de l’année 2018, le bénéfice trimestriel chutait de 18,8%, à 9 millions d’euros et le chiffre d’affaires de 1.7%.  En 2016, le groupe s’était engagé dans une nouvelle stratégie afin de renouer avec la croissance et la rentabilité, qui tarde à porter ses fruits.

Après l’annonce du départ de son directeur général Eraldo Poletto, Salvatore Ferragamo avait initié la mise en place d’un comité de direction, composé notamment de dirigeants externes à l’entreprise, en attendant la désignation d’un nouvel administrateur général délégué.

Suite à l’annonce de cette cession d’une part de son capital, le titre de Ferragamo chutait de plus de 7% à 22,88 euros mercredi matin à la Bourse de Milan.

PARTAGEZ CET ARTICLE :